Diplômée de la Faculté d'Étiopathie de Paris
Membre du Registre National des Étiopathes
Chargée de cours à la Faculté d'Étiopathie de Paris
Consultation sur rendez-vous
01 42 73 08 22

Arnold ou la névralgie d’Arnold c’est quoi ?

La névralgie d’Arnold est une douleur nerveuse à type de brûlure de décharge ou d’élancement qui fait suite a un traumatisme léger ou important. Elle est généralement unilatérale, avec une sensation douloureuse qui suit le trajet en casque du nerf (c’est à dire de la base du crâne jusqu’à l’arcade sourcilière).

Chroniques pour certains, occasionnelles pour d’autres, les céphalées sont un mal répandu dans la population.

Intéressons-nous d’abord à ce cher « Arnold »

Arnold est le nom scientifique qui désigne l’un des nerfs qui fait parti du plexus cervical. Il sort entre les vertèbres cervicales hautes (très haut au niveau de la nuque) et passe au dessus du crâne en décrivant un arc de cercle pour finir tout près de l’arcade sourcilière.
On distingue le « grand Arnold » du « petit Arnold », qui émerge également au niveau des cervicales mais passe aux alentours du pavillon de l’oreille et de la tempe.

Du coup « grands » ou « petits », « droits » ou « gauches », les nerfs d’Arnold ont des trajets dits en « casque ». La question est donc de savoir lequel nous embête et nous donne mal à la tête.

Et la névralgie c’est quoi au final ?

Comme souvent, découper le mot permet d’en trouver son sens étymologique et de le comprendre. Ainsi, on reconnaît « nevro » du grec ancien signifiant « nerf » et « algie » qui définit la douleur. Plusieurs compréhensions sont alors possibles : douleurs du nerf, douleur nerveuses etc.

Et le lien avec les maux de tête alors ?

En réalité Arnold peut faire mal au niveau du crâne d’un seul côté généralement. La douleur part souvent de la base de la tête voir du haut de la nuque, pour aller jusqu’au niveau de l’arcade voir même derrière l’œil. Si le responsable de ce désagrément est le petit Arnold, alors le trajet de départ sera le même, mais les gênes ressenties seront plus proches du pavillon de l’oreille et de la tempe.

Pour autant, la névralgie d’Arnold n’est pas la seule cause des maux de têtes, migraines ou céphalées. Bien d’autres pathologies articulaires, organiques et autres peuvent influer et créer ce type de symptômes.
Ainsi consulter un professionnel permet d’orienter le diagnostic et d’apporter une prise en charge complète, que soit mécanique et causale comme en Etiopathie ou allopathique, comme en médecine générale.

Qui peut avoir cette fameuse névralgie d’Arnold ?

En fait un peu tout le monde. Il n’y a pas de prédominances particulières. Les douleurs à types de brûlures, de décharges ou d’élancements sont susceptibles de se présenter chez l’ensemble des individus allant du jeune enfant à la personne bien plus avancée en âge.
Souvent il existe un traumatisme à l’origine de cette névralgie. Il peut être mineur et répété ou brusque et important.

Comment soigner une névralgie d’Arnold ?

Il est bien évidemment indispensable d’identifier la cause d’une maladie afin que le praticien puisse appliquer le traitement efficace. Mais pour le patient le leitmotiv reste la guérison…
Dans le cas d’une atteinte d’origine mécanique (mauvaise position, choc, etc.), les techniques étiopathiques sont particulièrement indiquées et efficaces. Elles consisteront généralement dans la manipulation des cervicales, dont le déplacement est la cause de la douleur.

En synthétisant on retient :