Diplômée de la Faculté d'Étiopathie de Paris
Membre du Registre National des Étiopathes
Chargée de cours à la Faculté d'Étiopathie de Paris
Consultation sur rendez-vous
01 42 73 08 22

Étiopathie et histoire

Vous découvrirez ci-dessous l’histoire de l’étiopathie, qui vous permettra de mieux en comprendre ses fondements et sa pratique.

Découvrez l’histoire de cette méthode de médecine naturelle

Le début du 20è siècle marque le déclin du temps des rebouteux. L’apogée de la radiographie, l’urbanisation des villes rend la position sociale de ses praticiens plus vulnérable. En effet, l’encadrement de la médecine est plus rigoureux et les allopathes sont davantage présents auprès des populations et au sein des institutions.

Chronologie des tentatives de guérison de Christian Trédaniel

Dans les années 1950 et dans un contexte de plus en plus pauvre en mécanique humaine, Christian Trédaniel est amené à consulter un grand nombre de médecins pour une intense sciatalgie liée à la pratique du sport. Suite aux divers traitements anti-inflammatoires, aux dizaines d’infiltrations subies et aux nombreuses tentatives de la médecine, il rencontre dans un dernier espoir le docteur André de Sambucy de Sorgue.

Ce praticien a porté toute son attention aux techniques de chirurgie non instrumentale et met en application son savoir-faire auprès de ses patients. Il pratique ainsi des élongations de la colonne vertébrale et parvient en quelques séances à soulager Christian Trédaniel.

Une fois soigné, le patient devient élève et, avec le temps, peut assister et bénéficier des talents d’enseignements du Docteur. C’est via une autre rencontre, cette fois-ci avec le professeur Coirault, que Christian Trédaniel peut mettre en application ce qu’il a appris en travaillant au sein de l’hôpital militaire du Val de Grâce.

La découverte de la chiropractie

C’est pendant cette même période que la chiropractie arrive en France. Les premiers professionnels qui s’installent dans l’hexagone pratiquent des ajustements vertébraux et les études qu’ils ont suivies se sont déroulées aux Etats-Unis.

Sans structure d’enseignement française, Christian Trédaniel entreprend de se rendre dans l’école de chiropractie. Il y découvre de nombreuses techniques de manipulations vertébrales, mais constate que cette discipline n’envisage pas le corps humain comme un système entier.

Seule la colonne vertébrale peut être source de pathologie. Cette approche souffre d’une absence de logique et ne semble pas assez spécifique à ses yeux pour asseoir le raisonnement fondateur d’une thérapie manuelle.

L’avènement de l’étiopathie

Diplômé et de retour en France, il ouvre son premier cabinet à Cherbourg où il travaille à la création d’une méthode permettant à la chirurgie non instrumentale de trouver ses règles de fonctionnement tout en élargissant son champ d’action.

Ainsi en 1979, il publie suite à de nombreuses recherches et travaux, la première édition du livre « Principes fondamentaux pour une médecine étiopathique ». Durant ces années, il dépose en 1963 le mot étiopathie afin de donner un sens au raisonnement qu’il décrit. La discipline est née et se définie par son nom dans le grec ancien, « aïta » signifiant cause et « pathos » souffrance.

Depuis, l’étiopathie n’a de cesse d’accroître ses connaissances, de fonder son analyse, d’améliorer son organisation et l’encadrement de ses professionnels. Elle vise à appliquer depuis le début une rigueur scientifique à sa méthode afin de rendre ses lettres de noblesse aux traitements manuels.

Pour en savoir plus